HONDA

F1

page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

Les années 80

C’est en 1981 que de Honda annonce son retour à la Formule 1. En 1982, un premier moteur est essayé sur un châssis Ralt de Formule 2 modifié. C’est l’époque des moteurs turbo et Honda opte pour un V6 1,5 litre à deux turbos (RA163E). Après 15 ans d'absence, Honda est près pour la saison 1983 mais la firme nippone ne fabrique que le moteur, laissant le soin du châssis au spécialiste anglais Spirit. L'ère des moteurs Honda turbocompressés va durer de 1983 à 1988. C'est ainsi que le modèle 201C est piloté par Stefan Johansson pour des essais.

Honda signe avec le team Williams qui construira désormais les châssis. Ses pilotes sont le Finlandais Keke Rosberg, champion du monde en 1982 sur Williams, et le Français Jacques Laffite. La F1 Williams-Honda fait ses débuts en octobre au Grand Prix d'Afrique du Sud et Keke Rosberg prend la 5e place.

En 1984, la Williams-Honda FW09 (moteur RA164E) de Rosberg remporte le GP de F1 de Dallas, 1ère victoire de Honda en GP depuis son retour en F1. L'écurie Williams-Honda devient un concurrent sérieux. Le Britannique Nigel Mansell a remplacé Jacques Laffite.

Un nouveau moteur (RA165E) est développé en 1985, ce qui améliore les résultats. Rosberg s'impose à Detroit et en Australie. Mansell gagne le GP d'Europe à Brands Hatch ainsi que le GP d'Afrique du Sud. Rosberg est remplacé par Nelson Piquet.

Mansell et Piquet pilotent la Williams FW 11 à moteur (RA166E) V6 à double turbo développant en course plus de 1000 ch pour une cylindrée de 1500 cm3. Les efforts portent leurs fruits et Honda entre dans une série de succès. Avec 9 victoires sur 16 GP disputés en 1986, Williams-Honda est sacré Champion du Monde des Constructeurs. Durant cette saison, Williams-Honda est la première écurie à utiliser des appareils de télémétrie transmettant en temps réel des données de la monoplace au stand.

Pour 1987, quatre monoplaces disposent d'un moteur Honda V6 turbo: les deux Williams FW11 sont pilotées par Mansell et Piquet et les deux Lotus 99T par Senna et Nakajima. Lotus s'est logiquement tourné vers Honda pour ses moteurs après que Renault ait quitté la scène. La 99T dispose de suspension actives gérées électroniquement.

2e titre consécutif de Champion du Monde des Constructeurs. Les Williams-Honda ont gagné 11 des 16 Grands Prix de l'année. A Silverstone, les 4 Honda prennent les 4 premières places. Nelson Piquet gagne le Championnat du Monde des Pilotes mais décide de quitter Williams pour aller chez Lotus. Honda met fin à la collaboration avec Williams.

1988 : naissance du team Honda-Marlboro-McLaren. C'est l'année de tous les succès, celle des 15 victoires sur 16 GP «courus avec les meilleurs pilotes dans la meilleure monoplace animée par le meilleur moteur».

Le Brésilien Ayrton Senna et le Français Alain Prost vont mener la MP4/4 vers une extraordinaire série de victoires avec le moteur Honda V6 1,5 l. à double turbo (RA168E). Ce sera la voiture la plus titrée de l'histoire de la F1.

Senna, avec 8 victoires, remporte son premier titre mondial des Pilotes et c'est un 3e titre de Champion du Monde des Constructeurs avec un total historique de 199 points. Seul le GP de Monza échappera à l'équipe Honda-Marlboro-McLaren, un pilote à la traîne ayant gêné Senna.

Lotus est aussi présent avec sa 100T à moteur Honda mais les résultats sont décevants. Dès l'année suivante la firme anglaise se fourni chez Judd pour la motorisation.

Le règlement ne permet plus en 1989 au moteur turbocompressé de courir en F1 et les constructeurs doivent revenir au moteur atmosphérique d’une cylindrée maximum de 3,5 l. La McLaren MP4/5 est dotée d'un nouveau moteur atmosphérique V10 de 3,5 litres et plus de 650 ch (RA109A). La version évoluée en compétition (RA109E) est le moteur de F1 le plus puissant de l'époque, 660 à 680 ch à 12'800 t/min. Il ne pèse que 150 kg malgré son bloc en fonte d'acier et sa commande de ses 4 arbres à cames par cascade de pignons.

4e titre de Champion du Monde des Constructeurs pour Honda avec 10 victoires sur 16 Grands Prix. Alain Prost devient Champion du Monde des Pilotes pour la 3e fois consécutive devant Senna, après un Grand Prix du Japon controversé à Suzuka.

En 1990, Alain Prost quitte le team Marlboro-McLaren-Honda pour Ferrari. Il est remplacé par l'Autrichien Gerhard Berger. La MP4/5b a un nouveau moteur RA100E.

C'est un 5e titre de Champion du Monde des Constructeurs pour l'écurie Marlboro-McLaren-Honda avec 6 victoires sur 16 Grands Prix.

Senna prend sa revanche et ravit à son ancien coéquipier, Alain Prost, le titre de Champion du Monde des Pilotes au terme d'une saison épique. Une fois encore, le titre s'est joué à Suzuka.

Pour 1991, Les Marlboro-McLaren MP4/6 sont équipées du nouveau moteur atmosphérique V12 (RA 121E), tandis que le V10 (RA101E) champion du monde passe à l'équipe Tyrrell.

6e titre de Champion du Monde des Constructeurs consécutif. Les McLaren-Honda remportent 8 courses sur 16. Senna gagne les quatre premiers Grands Prix, dont le GP du Brésil, une émouvante victoire «à domicile». Il remporte son troisième titre de Champion du Monde des Pilotes. Contre toute attente, ce sont les Williams-Renault de Mansell et Patrese, et non les Ferrari, qui mettent la pression sur Senna, tout au long de la saison.

Honda apporte bon nombre de modifications sur son V12 (RA122E/B) pour 1992, comme la commande des gaz «drive by wire» utilisée plus tard sur la NSX, tandis que McLaren installe une transmission semi-automatique et une suspension active. Le team McLaren-Honda remporte 5 Grands Prix avec cette MP4/7A.

En septembre, Honda annonce son retrait de la Formule 1. Cette année-là, le titre des Pilotes revient à Nigel Mansell, sur Williams-Renault. Depuis son retour en F1, en 1983, Honda a donc remporté, entre 1986 et 1992, 71 Grand Prix, 6 titres consécutifs de Champion du Monde des Constructeurs et 5 titres de Champion du Monde des Pilotes avec Nelson Piquet (1987), Alain Prost (1989) et Ayrton Senna (1988, 1990 et 1991).

M. Soichiro Honda s'est éteint en août 1991, à l'age de 85 ans. Il avait quitté son poste de directeur en 1973 mais était toujours resté très présent dans les activités de son entreprise en tant que «conseiller suprême».

Si Honda se retire de la F1, il se lance par contre dans le championnat IRL aux USA en CART. Le châssis Lola est équipé d'un moteur Honda HRH V8 turbocompressé de 2650 cm3 développant 750 ch à 14000 t/min. Une boîte de vitesse séquentielle à 6 rapports y est accouplé. La voiture atteint les 100 km/h en 2,3 secondes et est capable de plus de 360 km/h en vitesse de pointe.

 

Williams - Honda FW10 1985

Lotus - Honda 99T 1987

moteur Honda RA167E 1987

Mc Laren - Honda MP4/4 1988

RA168E 1988

moteur RA109E V10 1989

moteur RA100E V10 1990

Mc Laren - Honda MP4/6 1991

moteur RA121E V12 1991

Mc Laren - Honda MP4/7 1992

Honda - Lola T9600 CART 1996

page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6

Page d'accueil - Contact