MAZDA

787B

 

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

La première apparition de Mazda aux 24 Heures du Mans remonte à 1970 lorsqu'une Chevron belge équipée d'un moteur Mazda 10A se présenta dans la Sarthe. Puis c'est l'écurie Sigma qui fait courrir une voiture avec moteur Mazda en 1973, la MC73.

En 1980, un Suisse, Pierre Honegger, remporte la catégorie IMSA avec une Mazda RX-7. Cela incite le constructeur japonais à engager officiellement des Mazda, tout d'abord des RX-7, puis des prototypes.

La classe IMSA est gagnée par Mazda en 1987, 1988 et 1989.
Et puis en 1991, c'est la concécration avec la 787B qui remporte la victoire absolue au 24H du Mans. Les trois Jaguar qui occuppent les places suivantes sont à 2, 4 et 6 tours de distances. La Mazda a parcouru 4923,2 km à la vitesse moyenne de 205,133 km/h. C'est à la fois la première victoire pour un constructeur japonais et la seule et unique pour un véhicule à moteur rotatif. Suite à cet exploit, les moteurs rotatifs sont bannis par le réglement de la course !

Le moteur qui fit la révolution dans les 24H du mans est le R26B. C'est un quadri-rotors développant la puissance de 700 ch à 9000 t/min avec un couple de 608 Nm. Il propulse la voiture qui ne pèse que 830 kg à plus de 350 km/h. Il est couplé à une boîte de vitesse à 5 rapports.

Les pilotes sont Bertrand Gachot, Johnny Herbert et Volkert Weidler. De plus Mazda s'est payé un consultant spécialiste du Mans pour cette victoire en la personne de Jacky Ickx.

Encore un mot sur la fiabilité des Mazda, sur les 38 voitures au départ de la course, 16 voitures sont à l'arrivée dont 12 seulement classées. Parmis ces 12, il y a les trois Mazda 787B engagées. A part la vaiqueuse, les deux autres sont aux 6e et 8e places.

 

Mazda 787B 1991

Moteur R26B

Ici en exposition au Musée Mazda de Hiroshima, en août 2006.

 

Page d'accueil - Contact