Accueil > Marques et modèles > Mazda > Cosmo Sport 110S

MAZDA

Cosmo Sport 110S

 

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

 

Dernières mise à jour :

Harriet White Fisher
Aloha Wanderwell
Kawasaki
Kawasaki Rokkogo
Yamashima
Kyosan
Datsun 10-17
Daihatsu Charade
Daihatsu tricycles
Daihatsu Midget
New Era
Kurogane
Kurogane tricycles
Kurogane Type95
Kurogane Mighty
Kurogane Nova
Kurogane Baby
Yanmar
Ohta
Nakano Motor
Datsun Baby
Cony
Cony Giant
Cony Giant 360
Cony Guppy
Cony 360
Mitsui Seiki Kogyo
Hino Commerce
Hino Briska
Mazda moteur rotatif (7 p.)
Mazda HR-X
Mazda MX-04
Mazda RX-7 SP / SP II
Mazda RX-7 en compétition
Mazda RX-7 (5 pages)
Mazda Coupe Vision
Mazda MX-03
Mazda RX-Evolv
Bertone MX-81 Aria
Kojima
MIM Design
Eva Cars
Mana
Maki Engineering
Suzusho
Garage Suzuki
Boomerang
Hope Star (4 pages)

En travaux :

Mazda MX-5
Histoire de Toyota
Histoire de Nissan
Histoire de Mazda

 

Mazda est l'un des premier constructeur automobile à s'intéresser au moteur Wankel à piston rotatif. Le développement de ce moteur donne beaucoup de fils à retordre aux ingénieurs de Mazda. C’est au salon de Tokyo de 1964 que  le prototype de la Cosmo Sport 110S est dévoilé.

Quelle auto ! Sa forme futuriste et cette mécanique révolutionnaire font abondamment parlé de cette petite marque du soleil levant dans le monde entier. Si Barbarella devait avoir une voiture sur Terre, ce serait assurément une Cosmo Sport. Ce fameux moteur de science-fiction, est le premier moteur Wankel bi-rotors au monde.

Mazda va fabriquer plus de 60 voitures pour les tester dans toutes les conditions. Elles sont réparties chez les concessionnaires du pays et vont parcourir 600'000 km avant de retourner à l'usine pour y être analysées.

Après trois années d'essais et d'optimisation plus tard, une version de production fiabilisée est enfin disponible. La production débute en 1967. Vendue ¥ 1 580 000.-, c'est la voiture japonaise la plus chère après la Toyota 2000GT. Il faut dire que tant la Cosmo que la 2000GT sont fabriquées à la main. L'appellation 110S est utilisées uniquement aux modèles exportés.

Le moteur 10A donne 110 ch, il est alimenté par un carburateur Stromberg à registre à 4 corps Hitachi KCA 306-1. Il est à noter que le bloc est tout alu. La boîte à 4 rapports transmet la puissance aux roues arrière. Ce moteur est souple, silencieux et donne un couple respectable. Son bruit s'apparente à celui d'une turbine, son régime s'en approche également avec une zone rouge proche des 8000 t/min. Les deux pistons rotatifs tournent en sens inverse, annihilant toute vibration.

La compacité de ce moteur a permi de garder le capot très bas, donnant un aspect unique à la Cosmo qui peut alors atteindre 185 km/h en vitesse de pointe.

Question châssis, c'est plus classique avec une caisse autoporteuse en acier, des suspensions indépendantes à l'avant, mais un essieu rigide avec ressorts semi-elliptiques à l'arrière. Les freins sont encore à tambours à l'arrière.

De part son design et sa technologie, et même jusqu'à son nom, la Cosmo est futuriste, elle fait penser à ces voitures expérimentales que l'on a l'habitude de voir venir de Detroit. Mais la Cosmo est bien vendue en série, et son image représente l'avenir, un future avantgardiste et sexy, tel qu'on le voyait dans les sixties. Entre 1967 et 1969, la Cosmo Sport est la vedette d'une série de science-fiction télévisé japonaise, Ultraman. Le MAT (Monster Attack Team) se déplace en Cosmo dans les rues de Tokyo. A voir sur Youtube.

Au milieu de l'année 1968 la Cosmo Sport est légèrement modifiée (L10B). L'empattement gagne 15 cm, la calandre est agrandie, un servofrein est monté en série et la boîte de vitesse a maintenant 5 rapports. La puissance du moteur passe à 128 ch [SAE] et le couple à 139 Nm (10B). La vitesse maximum est désormais de 200 km/h.

L'incroyable succès arrivés aux 84H du Nurburgring 1968 où une Cosmo 110S termine en 4e place aide considérablement à changer l’opinion qu’on les gens du moteur Wankel.

Elle est officiellement exportée aux USA et dans quelques pays d'Europe. Il est fabriqué 343 L10A et 1176 L10B, soit un total de 1519 voitures entre 1967 et 1972. Si ce n'est pas vraiment un succès commercial, la Cosmo a permis à Mazda de se hisser au niveau d'un constructeur de voitures de sport.

En 1970, un prototype est fabriqué en prévision du remplacement de la Cosmo Sport par une voiture encore plus sportive, la RX-500. En fin de compte, une Cosmo AP reviendra sur le marché en 1975, mais c'est une voiture beaucoup plus conventionnelle.

Le moteur rotatif Mazda continuera son évolution sur d'autres modèles et se fera également remarquer en compétition. Voir ma page Mazda moteur rotatif.

 

prototype de la Cosmo Sport 110S 1964

prototypes de test

Cosmo Sport L10A 1967

Moteur type 10A (1967-1978)

Birotor, cylindrée 2x491 cm3
puissance 110/128 ch [SAE] à 7000 t/min
couple 130 Nm [SAE] à 3500 t/min
Premier moteur birotor de série au monde

Ultraman MAT-1

Cosmo Sport L10B 1968

Le Marathon de la route

Cosmo Sport L10A

 

Modèle en argile et prototypes

L10A

L10B

 

Page d'accueil - Contact