DOME

Karasu (カラス)

 

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

Hayashi n'a que 19 ans, en 1965, lorsqu'il est approché par le pilote Tojiro Ukiya. Ce dernier vient d'acheter une Honda S600 et il aimerait transformer ce petit spider en coupé pour la compétition.

Le but est d'avoir une GT prête pour la prochaine course de Suzuka. Le travail se focalise sur l'aérodynamique avec une proue pointue et un hardtop terminant en fastback, et aussi sur le fait de ne pas augmenter le poids de l'auto.

Sans expérience, sans argent, sans atelier, et avec une échéance relativement courte, Hayashi se lance dans la fabrication d'éléments de carrosserie en fibre de verre renforcée (FRP). Il travaille tout d'abord dans le garage d'un ami. L'odeur de la fibre préparée est telle qu'il est rapidement jeté dehors. Ne sachant où aller, il continue son ouvrage sur le pont d'un camion emprunté, puis dans sa chambre.

Un jour, son père, artiste peintre, retrouve ses tableaux recouverts de poussière blanche après qu'il eu sablé les pièces de fibre de verre dans la maison familiale. Malgré les querelles, il termine tant bien que mal les éléments de carrosserie et c'est le jour précédent la compétition que Hayashi transporte les pièces fabriquées jusqu'à la S600 de Tojiro. Ne s'adaptant pas très bien à la voiture, ils les rivent sur la coque d'origine et cache la misère avec du ruban adhésif. Le résultat n'est pas très esthétique avec les parties en plastique blanc.

C'est un ami commun, Hirotoshi Honda, fils de Soichiro Honda, qui suggère de peindre la voiture en noir mat, pour rappeler les glorieux chasseurs de la Guerre. Le surnom de Karasu (corbeau en japonais) lui est alors attribué.

L'auto bricolée est juste prête pour le départ de la course que Tojiro remporte au volant de ce drôle d'oiseau.

 

Réplique de la Karasu réalisée par Dome

 

Page d'accueil - Contact