TOYODA

A1

 

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

La Toyoda Automatic Loom Works ouvre un département de construction automobile en 1933. Une usine est construite et le développement d'une première automobile démarre.

Des voyages aux Etats-Unis et en Europe permettent d'acquérir du matériel et des machines ainsi que de visiter des usines de production à la chaîne. Les ingénieurs s'inspirent de modèles américains Chevrolet, Ford et Chrysler.

Kiichiro Toyoda dirige les opérations. Le défi est abordé avec logique, Kiichiro cherche tout d'abord à fabriquer un moteur pour la voiture. Il se base sur un moteur de Chevrolet de 1933 pour réaliser le premier prototype.

Se heurtant à des problèmes de fonte du bloc, un premier moteur est réalisé le 25 septembre 1934. Le Type A fait maison est moins performant que le Chevrolet de base. La culasse est modifiée et le moteur suivant développe 65 hp, cinq de plus que l'américain.

C'est un 6 cylindres en ligne OHV de 3389 cm3 à 3 paliers. Son couple est de 203 Nm à 1300-2000 t/min.

Vient ensuite le châssis, il est simplement copié de la Ford. Les freins hydrauliques sur les 4 roues sont repris de Chrysler.

Pour la carrosserie, Kiichiro choisi de s'inspirer de la De Soto Airflow produite par Chrysler en 1934. Son raisonnement est qu'il faudra au moins trois ans à Toyoda pour fabriquer les moules d'estampage de la carrosserie et que d'ici là, le design aura évolué chez les concurrents. La De Soto Airflow est révolutionnaire dans son style streamline. C'est la première automobile de série à montrer ce profil aérodynamique. Kiichiro estime qu'elle représente ce que sera l'automobile de l'avenir, avec deux bonnes années d'avance. Ainsi, son auto ne sera pas démodée lors de sa mise en production.

Trois exemplaires de la Toyoda A1 sont construits en 1935. Elle servira de base à la Toyoda AA produite en série dès 1936.

 

Toyoda A1 1935

moteur Type A 1934

 

Page d'accueil - Contact