Histoire de Nissan

Les années 60 (partie 2)

page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

Les efforts de Katayama pour adapter les modèles de la marque au marché nord américains vont payer.

Tout d'abord la Bluebird est actualisée en 1964. C'est une toute nouvelle voiture, fini la caisse de style "vieille anglaise" des années 50 boulonnée sur un châssis, une carrosserie monocoque signée Pininfarina habille une mécanique 1,2 l. qui développe 60 ch. Les versions SS puis SSS vont faire de la Bluebird une petite sportive avec un moteur 1,6 l. équipé de deux carburateurs SU, développant jusqu'à 78 ch.

La Cedric voit ses phares s'aligner horizontalement et non plus verticalement comme sur la première version. En 1965, une nouvelle carrosserie, due également à Pininfarina rajeuni la ligne. Le choix de moteur permet d'avoir un 4 ou un 6 cylindres.

La Fairlady se muscle avec le 1600 cm3 et une grande nouveauté est la version Coupé qui est présentée en 1964. La gestation de la Silvia CSP311 n'a pas été simple et seulement une poignée en sera construite. L'association entre Nissan, Yamaha et le designer Albrecht Goertz n'a pas favorisé un terrain idéal pour sa conception. Le résultat n'en est pas moins magnifique.

La collaboration avec Goertz aurait du déboucher également sur une Nissan 2000GT, projet avorté fin 1964 par la direction de Nissan. Plusieurs maquettes ont été réalisées et même des prototypes roulants.

Entre temps, Katayama devient le président de Nissan USA en 1965.

La gamme doit s'étendre pour couvrir plus de catégories de marché. Par le haut, c'est la nouvelle President qui domine, elle est basée sur le châssis de la Cedric rallongé. Cette berline possède toutes les options disponibles à l'époque. Elle est d'une dimensions bien supérieure à ce qui se fait habituellement au Japon et pour mouvoir cette masse, un moteur V8 de de 4 litres et 195 ch y est installé, c'est le premier V8 de Nissan.

Pour le bas de l'échelle, la Bluebird ayant bien évolué avec les années, elle ne peut plus être considérée comme une petite voiture d'entrée de gamme. Nissan crée alors la Sunny (B120) qui apparaît en 1966. Elle est vendue sur certain marché comme la Datsun 1000 et remportera un grand succès. Premièrement disponible qu'en version 2 portes, on verra rapidement des versions 4 portes, fastback et pickup (B20).

Les ventes se portent mieux sur le continent américain, Nissan exporte ses véhicules à bord de cargos comme le "Violet" mais rapidement, des usines délocalisées sont construites. En 1966, la Sunny est fabriquée au Mexique. Les Nissan sont également produites en Australie, où leur popularité est déjà bien établie.

C'est aussi en 1966 que Nissan et Prince fusionnent sur ordre du gouvernement. En réalité, le géant Nissan s'approprie la petite marque Prince, ce qui va beaucoup aider au développement de modèles plus sportifs. Prince a de l'expérience en compétition, possède une usine, un circuit d'essai et ses ingénieurs sont expérimentés en matière de performance. Prince vient de remporter le GP du Japon avec sa R380 à moteur central. De plus la gamme Prince comporte d'excellents produits comme la Skyline qui va rester au catalogue Nissan jusqu'à aujourd'hui.

La Nissan R380-II bat 7 records internationaux de vitesse, dont une heure à plus de 250 km/h de moyenne.

En 1968, Nissan prend 20% du capital de Fuji Heavy Industries, constructeur de la marque Subaru. Nissan Diesel signe un accord commercial avec Chrysler pour l’exportation de moteur marins.

 

Datsun Bluebird R411, 1966

Nisan Silvia CSP311, 1964

Nisan Yamaha A550X, 1964

Nisan Cedric 130, 1965

Nissan President H150, 1965

Nissan Sunny B10, 1966

La fusion de Nissan et Prince, 1966

page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10

Page d'accueil - Contact