TOYOTA

New 7

Introduction - 1967 - 1968 - 1968 Fuji 200 - 1969 - 1970

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

1969

Pour 1969, Toyota doit concevoir une nouvelle voiture. La Nissan R381 a remporté le GP du Japon l'année précédente et même si les Toyota 7 font leur preuves dans les courses suivantes, la nouvelle Nissan R382 promet d'être encore plus compétitive avec un moteur V12 développé par Prince.

Plusieurs prototypes à carrosserie fermée sont testés au début de l'année. Parmi ces prototypes il y a la JP6 de Peter Brock que Toyota a rapatrié de Californie avant que sa mise au point ne soit achevée par BRE. Yamaha essaie de finaliser le travail mais il est dit que la voiture est détruite lors des essais. On peut voir sur la photo qu'un aileron a été ajouté sur la partie arrière de l'auto. Un autre prototype Coupé de couleur sombre est immortalisé en photo mais je n'en sais pas plus à son sujet.

Yukio (Sachio) Fukuzawa, l'un des pilotes phares de Toyota est une idole au Japon. Conjointement avec Shihomi Hosoya, il est présent sur le circuit de Fukuroi pour tester les prototypes. Ce circuit sert de piste d'essai pour Yamaha et vient juste d'être inauguré. Le 12 février 1969, au bout de la longue ligne droite, donc à pleine vitesse, Fukuzawa perd le contrôle de son bolide. L'auto fait un tête à queue et s'abime dans le bas côté de la piste. Le pilote est coincé dans la voiture en feu pendant 20 minutes jusqu'à ce que les secours arrivent. Il décède à l'âge de 25 ans. Toyota cache les restes de la voiture sous prétexte de secret industriel et dénonce une erreur de pilotage. Malgré un procès engagé par les parents de défunt qui va durer une décennie, on ne connaitra pas les causes de l'accident. Le mystère reste entier s'il s'agit de la JP6 ou d'un l'autre prototype fermé.

C'est un coup terrible pour l'équipe mais on décide de poursuivre le programme. La New 7 (474S) dérive de l'ancienne mais la carrosserie est entièrement revue par Jiro Kawano et son équipe pour une meilleure aérodynamique. Elle s'inspire maintenant plus des McLaren.

Le nouveau moteur est tout alu et est équipé d'une injection Denso-Toyota inspirée de celle des Ford Cosworth DFV. Le V8 32 soupapes de 4986 cm3 (102x76 mm) de cylindrée développe 430 ch.

La boîte de vitesse est une Hewland à 5 rapports (LG-500 puis LG-600). Le châssis est multitubulaire en aluminium et 4 freins à disques Lockheed sont montés. Le poids à vide est de 750 kg. Elle remporte les 1000 km de Fuji le 27 juillet 1969 avec Hiroshi Fushida à son volant.

Toyota s'adjuge l'aide du pilote anglais Vic Elford pour le développement des machines. "Quick Vic" a été Champion d'Europe de rallye en 1967. En 1968, il remporte le Rallye de Monte Carlo, les 24H de Daytona, la Targa Florio et les 1000 km du Nürburgring !

Au GP du Japon, toujours à Fuji, le 10 octobre de la même année, ce sont des Toyota 7 de 530 ch qui sont dans la compétition. Au terme de 3h 42min de course, Nissan remporte la victoire en plaçant deux R382 (moteur 6l. V12 de plus de 600 ch) aux deux premières places.

Trois des sept Toyota 7 engagées occupent les 3e, 4e et 5e places, devant une Porsche 917.

En novembre, Toyota participe encore à la "Fuji 200" avec, cette fois, deux modèles différents. La New 7 qui pèse maintenant 720 kg, et une Mc Laren M12 animée du moteur Toyota, le V8 5 litres de 610 ch à 8000 t/min, probablement une expérience que l'on doit à Vic Elford.

Nissan est absent de cette compétition et Minoru Kawai remporte l'épreuve avec la barquette 100% Toyota. C'est le championnat Can-Am japonais qui est gagné.

 

Toyota 7 Coupé (Brock JP6)

Toyota 7 Coupé, autre prototype

Toyota New 7

Minoru Kawai à la Fuji 200

Toyota 7 McLaren

Moteur de la Toyota New 7

Toyota 7 Coupé

Toyota New 7

Toyota 7 McLaren

Introduction - 1967 - 1968 - 1968 Fuji 200 - 1969 - 1970

Page d'accueil - Contact