Accueil > Marques et modèles > Toyota > 7 - 1968

TOYOTA

7

Introduction - 1968 - 1968 Fuji 200 - 1969 - 1970

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

 

Dernières mise à jour :

Toyopet Racer
Nissan GTP
Nissan Jikoo
Nissan Z
Tokyo R&D
Vemac
Kuruma
ASL RS01
ASL Garaiya
Green Lord Motors
GLM Tommykaira ZZ
Asahi Kasei-GLM AKXY
GLM-G4
Kikuo Kaira
Tommykaira
Tommykaira ZZ (4 pages)
Nova Engineering (8 pages)
Racing Quarterly
Daihatsu X-021
Dome Formula E
Dome Cheetah
Dome (8 pages)
Nissan A680X
Nihonbashi
Harriet White Fisher
Aloha Wanderwell
Kawasaki
Kawasaki Rokkogo
Yamashima
Kyosan
Datsun 10-17
Daihatsu Charade
Daihatsu tricycles
Daihatsu Midget
New Era
Kurogane
Yanmar
Ohta
Nakano Motor
Datsun Baby
Cony
Mitsui Seiki Kogyo
Hino Commerce
Hino Briska
Mazda moteur rotatif (7 p.)
Bertone MX-81 Aria
Kojima
MIM Design
Eva Cars
Mana
Maki Engineering
Suzusho
Garage Suzuki
Boomerang
Hope Star (4 pages)

En travaux :

Mazda MX-5
Histoire de Toyota
Histoire de Nissan
Histoire de Mazda

 

1968

La première apparition publique d'une Toyota 7 se fait au Grand Prix du Japon le 3 mai 1968, sur le circuit de Fuji long de 6 km.

C'est alors la première voiture Can-Am 100% japonaise, et elle doit se battre contre une armada de Nissan R380 et R381 équipées de V8 Chevrolet 5,6 l. de 450 ch.

Quatre Toyota 7 participent à cette épreuve ainsi que 6 Nissan (trois R380 et trois R381). Après 80 tours, Une Nissan R381 remporte la course suivie d'une Porsche Carrera 10 et de quatre Nissan R380.

Alors que deux Toyota 7 abandonnent pour cause de problèmes mécaniques, les deux autres terminent en 8e et 9e place, remportant leur classe. Ce sont respectivement Yoshio Otsubo et Hiroshi Fushida qui sont au volant.

Le 30 juin, c'est le GP de Suzuka, les Toyota 7 dominent un plateau constitué de Porsche Carrera 10 et Lola T70 privées, raflant les quatre premières places.

A Fuji, le 20 octobre deux Toyota 7 terminent en 3ème et 4ème places derrière deux Lola T70, battant par la même occasion les quatre Nissan R380.

La Toyota 7 évolue vite, la carrosserie se modifie à chaque course. Toujours plus aérodynamique et plus légère, des prises d'air sont ajoutées et un aileron fait également une brève apparition.

Toyota ne cache plus son intention de participer dans un futur proche aux 24 Heures de Mans. Conscient qu’il faudra développer une toute nouvelle voiture, il est indispensable de voir sur place comment ça se passe.

Jiro Kawano, qui est devenu directeur général chez Toyota, est envoyé en France, en mission de reconnaissance lors des 24 Heures de Mans. Il est accompagné par deux ingénieurs de chez Yamaha, Hitoshi Hanakawa, chef du département compétition et Chikara Yasukawa, l’homologue de Kawano. Nous sommes probablement en septembre 1968, après les succès de la 2000GT en compétition et en plein développement de la Toyota New 7.

Ils sont autorisés à visiter la zone de contrôle technique avant course où ils ont tout loisir d’examiner les voitures engagées. Ils peuvent aussi assister aux palpitantes préparation à la course depuis l’intérieur du stand Porsche.

 

Moteur V8 de la Toyota Century 1967

Salon de Tokyo d'octobre 1968

1ère place pour l'équipage Fushida / Fukuzawa à Suzuka

 

Introduction - 1968 - 1968 Fuji 200 - 1969 - 1970

Page d'accueil - Contact