Accueil > Marques et modèles > Toyota > Corona 1600GT

TOYOTA

Corona 1600GT (RT55)

 

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

 

Dernières mise à jour :

Kawasaki
Kawasaki Rokkogo
Yamashima
Kyosan
Datsun 10-17
Daihatsu Charade
Daihatsu tricycles
Daihatsu Midget
New Era
Kurogane
Kurogane tricycles
Kurogane Type95
Kurogane Mighty
Kurogane Nova
Kurogane Baby
Yanmar
Ohta
Nakano Motor
Datsun Baby
Cony
Cony Giant
Cony Giant 360
Cony Guppy
Cony 360
Mitsui Seiki Kogyo
Hino Commerce
Hino Briska
Mazda moteur rotatif (7 p.)
Mazda HR-X
Mazda MX-04
Mazda RX-7 SP / SP II
Mazda RX-7 en compétition
Mazda RX-7 (5 pages)
Mazda Coupe Vision
Mazda MX-03
Mazda RX-Evolv
Bertone MX-81 Aria
Kojima
MIM Design
Eva Cars
Mana
Maki Engineering
Suzusho
Garage Suzuki
Boomerang
Hope Star (4 pages)

En travaux :

Mazda MX-5
Histoire de Toyota
Histoire de Nissan
Histoire de Mazda

 

La Toyota 1600GT dérive directement du coupé Corona RT50. Ce n'est pas un hasard si elle apparaît en 1967, à la même époque que sa concurrente directe, la Nissan Bluebird SSS.

Le bloc moteur 4R de 1587 cm3 est conservé, mais il est coiffé d'une culasse à double arbres à cames en tête. Cette culasse est dessinée par Yamaha et est du même type que celle de la 2000GT. Deux carburateurs double corps Mikuni-Solex se chargent de l'alimentation. La puissance est de 110 ch (SAE) à 6200 t/min, et le couple de 137 Nm (SAE) à 5000 t/min. Malgré un poids de 1030 kg, cette voiture atteint 175 km/h.

Deux options de transmission sont à choix. Les GT-4 et GT-5 re├žoivent respectivement une boîte de vitesse à 4 ou 5 rapports.

Dans le duel qui l'oppose à la Bluebird c'est une concurrente de poids. Elle entre en compétition au Japon, mais malgré sa puissance supérieure, sa suspension arrière à lame de ressort est un handicap par rapport aux suspensions indépendantes de la Nissan qui tient mieux la route.

Elle remporte quelque courses mais lors du GP du Japon de 1969, la Toyota ne peut rivaliser les Nissan. Elle se retrouve dans la même classe que la Fairlady SR311 et que la Skyline GT-R, toute deux équipées de moteurs 2 litres (6 cylindres dérivé de la Prince pour la GT-R) plus puissants.

La 1600GT s'inspire beaucoup de la prestigieuse 2000GT qui vient de sortir. Premièrement son nom et le badge triangulaire associé, les sièges identiques et le volant à trois branches rappelle celui de sa grande soeur. La boîte de vitesse à 5 rapports est la même que sur la 2000GT.

2222 exemplaires ont été construits en 13 mois de production. C'est de ce fait la plus recherchée des Corona de cette époque.

 

Toyopet Corona 1600GT (RT55) 1967

Grand Prix de Fuji 1969

 
 

Page d'accueil - Contact