NISSAN

ATTESA System

 

Histoire de l'automobile au Japon

Marques et modèles

 

ATTESA est l'acronyme de "Advanced Total Traction Engineering System for All-Terrain".

Le système 4x4 original de Nissan nommé ATTESA est composé d'un viscocoupleur central répartissant le couple sur les deux essieux. C'est une configuration classique adoptée par la plupart des fabricants de l'époque. Le principe de base a été développé par le spécialiste autrichien Steyr-Puch.

C'est sur le prototype MID4 de 1985 qu'est apparu ce système pour la première fois chez Nissan. Il est appliqué sur différents modèles de la marque en commençant par la Bluebird (U12) de 1987 puis la Pulsar/Sunny GTiR (N14) en 1990.

Sur la Skyline GT-R (R32) de 1989 la configuration est distincte. Le système, appelé ATTESA E-TS pour "Electronic Torque Split", est plus évolué. La Skyline est une propulsion avec un arbre de transmission reliant la boîte de vitesse au différentiel arrière à glissement limité. Mais, juste après la boîte de vitesse se trouve une boîte de transfert qui renvoie le couple à l'avant par un arbre secondaire vers un différentiel intégré au côté droit du carter d'huile du moteur. Le cardan gauche traverse le carter d'huile.

La boîte de transfert contient une transmission à chaînes et un embrayage hydraulique multidisques contrôlé par une pompe à huile, elle-même gérée par un système électronique. Plus la pompe pressurise l'huile, plus l'embrayage se serre, ainsi il est possible de réguler le couple envoyé à l'essieu avant.

Un ordinateur de bord (ECU) utilise un processeur 16 bit qui, relié aux capteurs ABS de chaque roue, mesure les vitesses de rotation de chacune d'elle tous les 1/10 de seconde. Il peut ainsi détecter une éventuelle perte de traction d'une roue. Connecté également à des détecteurs d'accélération longitudinale et transversale, l'ordinateur commande la pompe à huile de la boîte de transfert et la puissance est envoyée aux roues avant. Le ratio étant réglable de 0/100 à 50/50. Le même ordinateur contrôle le freinage ABS.

L'auto se comporte donc comme une propulsion en condition normale et devient progressivement 4 roues motrices si nécessaire. De plus le survirage est réduit par rapport à une 4x4 permanente. Ce système est également employé sur la Nissan Cefiro/Maxima (A31) dès 1990 puis sur des modèles Infiniti.

 

Nissan Pulsar/Sunny N14 1990

 

En 1995, une version améliorée appelée ATTESA E-TS Pro est livrée en série sur la Skyline GT-R V-Spec et en option pour la GT-R standard (R33). Le système inclu dorénavant un "Active LSD", soit un différentiel arrière à glissement limité contrôlé par l'ordinateur de bord.

De ce fait le contrôle n'est plus uniquement régulé entre les trains avant et arrière mais également entre les roues gauche et droite de la propulsion.

L'ordinateur est plus puissant, capable d'acquérir les mesures tous les 1/100 de secondes puis tous les 1/1000 sur la Skyline de 1998 (R34 ).

 

Nissan Skyline GT-R (R33) 1994

 

La Nissan GT-R de 2007 (R35) adopte un système ATTESA encore différent. Dans un souci de répartition des masses optimal, un bloc comprenant l'embrayage, la boîte séquentielle, le pont arrière et la boîte de transfert est rejeté en arrière. Dès lors un arbre de transmission secondaire, parrallèle au premier, renvoie le couple au différentiel avant. L'ensemble est entièrement contrôlé électroniquement par un ordinateur qui gère également un système de contrôle dynamique du véhicule.

Le ratio est ici variable de 2/98 à 50/50.

 

GT-R (R35) 2007

 

Page d'accueil - Contact