Histoire de l'automobile au Japon

1923-1929 Années 20

page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - ...

Histoire de l'automobile au Japon

Préhistoire
  1603-1868 A l'ère Edo
  1868-1897 Restauration Meji
  1898-1909 A l'aube du XXe siècle

Premières automobiles
  1902-1922 Les débuts, avant 1923
  1923-1929 Années 20
  1930-1939 Années 30
  1930-1939 Protectionnisme

La Guerre
  1937-1945 8 ans de guerre
  1945-1949 L'après-guerre
  1945-1949 Redémarrage
  1949 M.I.T.I.

Croissance
  1950-1959 Années 50
  1960-1969 Années 60
  1970-1979 Années 70
  1980-1989 Années 80
  1990-1999 Années 90

Le miracle économique japonais
  Le boom Izanagi
  Chocs pétroliers / Accords Plaza
  Eclatement de la bulle

Keiretsu
  Structure pyramidale
  Cas de l'industrie auto
  Déléguer pour se protéger
  Changement de paradigme

Implantation à l'étranger
  La conquête de l'Amérique 1
  La conquête de l'Amérique 2
  Le vieux continent / l'Asie

Années 2000
  Contexte économique
  Contexte social
  Production

Années 2010
  Catastrophes en série
  Dette et démographie
  Production

Annexes
  Palanquin
  Pousse-pousse
  Voitures à chevaux
  Lignes ferroviaires
  Tramways
  Panhard & Levassor
  Locomobile
  General Motors
  Ford
  Salon de Tokyo 1954
  Tremblement de terre de 1891
  Tremblement de terre de 1923
  Tremblement de terre de 1995
  Tremblement de terre de 2011

Références

 
 

Le grand tremblement de terre de Kanto qui secoue le Japon le 1er septembre 1923 bouleverse le paysage économique du pays. Tokyo et Yokohama sont durement touchées. En plus des centaines de milliers de morts, les dégâts matériels sont considérables, les usines sont détruites, les voies ferrées des chemins de fer et des tramways urbains sont inutilisables...

Beaucoup de vies ont été sauvées des incendies qui ont suivis le tremblement de terre grâce aux automobiles et camions disponibles. Ces véhicules ont également joués un rôle important dans le nettoyage et la reconstruction des quartiers détruits. L’automobile qui était considérée comme un luxe est devenue d’une importance évidente pour la plupart des Japonais.

En attendant que les voies ferrées soient remisent en état, le gouvernement doit trouver une solution de remplacement pour le transport des personnes et des matériaux. Il prend conscience de l'importance des véhicules motorisés qui font défaut dans son pays. Il se tourne alors vers les Etats-Unis pour se pourvoir en matériel roulant. Les constructeurs américains sont sollicités parce qu'ils peuvent fournir des véhicules en grande quantité dans des délais très courts, et moins chers que les Européens.

800 châssis roulants de Ford T sont amenés directement de Detroit au port de Yokohama en janvier 1924. Ils sont carrossés en autobus localement et envoyés dans diverses municipalités de Tokyo pour suppléer aux manque de tramways. Ces véhicules sont connus sous le nom de entaro bus.

Les véhicules américains sont importés en masse. Sale & Frazar vend les Ford alors que Yanase représente les marques de GM, à savoir Chevrolet, Buick et Cadillac. Cette demande accrue décide Ford à créer la première usine d'assemblage à Yokohama en décembre 1924. La production commence en mars 1925. General Motors, s'installe à Osaka en 1927, puis c'est au tour de Chrysler d'ouvrir Kyoritsu Motors à Osaka également.

Cette incursion américaine ne favorise guère l'industrie automobile japonaise, créant une concurrence gigantesque, et les entreprises autochtones commencent à fermer leurs portes. En 1929, sur 35 000 véhicules commercialisés au Japon, presque 30 000 sont assemblés dans le pays. D'un autre côté, cela permet aux Japonais de voir "comment faire". Ils apprennent les méthodes modernes utilisées par les constructeurs américains et s'en inspirent pour monter leurs propres usines.

Entre temps Junya Toyokawa fabrique des automobiles, la Ales et l'Otomo. Cette dernière est la première automobile nippone à être exportée, en Chine.

Un marathon pour motocycles est organisé en 1926. Le départ est donné à Kagoshima, sur l'île de Kyushu. Narazo Shimazu engage 4 motos de sa fabrication. Ces "Arrow First" monocylindre de 250 cm3 parcourent les 2300 km en 15 jours. Toutes les 4 arrivent à Tokyo le 2 mars. Le périple est couvert par la presse nationale qui lui offre une bonne publicité. Cet événement contribue à atiser l'intérêt du public aux engins motorisés.

Les transports en commun s'électrifient. La première ligne de métro d'Asie est ouverte à Tokyo en 1927. Le premier trolleybus du Japon circule à Kyoto en 1929, il assure la ligne Shijo - Omiya.

 

Tokyo 1923

Entaro bus construits sur des châssis de Ford T

Ford et General Motors s'installent au Japon

Otomo 1924

Rue de Yokohama et d'Okinawa
dans les années 20

Métro et trolleybus apparaissent
à la fin de la décennie.

page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - ...

Page d'accueil - Contact